Le gaz vert, yes we can*

Publié le 6 septembre 2019 à 10h17 - Mis à jour le 18 septembre 2019 à 15h23
0902 - Le gaz vert, yes we can IMG

Soyez prévenus : le gaz vert, ce n’est pas des arcs en ciel et des paillettes, mais plutôt une histoire de poubelle, mais une poubelle cool pour la planète.

D'abord, c'est quoi le gaz vert?

Le biogaz, aussi appelé biométhane, est issu des déchets, et comme on en produit quand même pas mal, cette énergie est 100% renouvelable. Ces déchets proviennent de diverses sources :

  • Le monde agricole
    C’est de la végétation : quand les arbres perdent leurs feuilles, les tiges inutiles récupérées lors des récoltes…
    C’est aussi le lisier et le fumier des exploitations. Eh oui, c’est de la m****. Mais productive.
  • Vos poubelles
    Oui, oui, les vôtres. C’est pour ça aussi qu’il faut faire attention de bien trier ! Avec vos pelures de fruits ou de légumes, vos restes de repas et vos branches de haies ou vos pelouses quand vous les taillez, on fait du biogaz.
    Si vous ne les triez pas et les placez dans la poubelle des déchets non valorisables, ils ne pourront pas être récupérés pour la production d’énergie et seront simplement incinérés avec le reste de votre poubelle.
  • L'industrie agro-alimentaire
    Tout ce qu’on retire des préparations alimentaires est recyclé. Les graisses animales, entre autres, peuvent être utilisées.
    Lors de la production de certains produits laitiers, on retire le lactosérum du lait. Cette protéine peut être réutilisée pour la production de gaz bio.
  • Les boues d'épuration
    Pas besoin de vous faire un dessin… Vous avez compris que c’était certainement le moins glamour de tous les déchets.
    Elles proviennent de stations d’épuration ou de l’industrie et sont composées de matières organiques, végétales et minérales, et notamment de bactéries, qui vont être utiles dans la suite de notre voyage de la poubelle au gaz vert.

On en fait quoi de tous ces déchets?

Maintenant qu’on a récolté tous ces déchets, on les embarque dans un processus de transformation en gaz. Accrochez vos ceintures, ça va gazer.

  • La méthanisation
    On introduit les déchets dans un méthanisateur (ou digesteur), qui s’apparente à une grosse cuve, où ils restent quelques semaines, accompagnés de gentilles bactéries dans la chaleur et sans oxygène. Et ça fait du méthane, avec quelques autres gaz qu’on va retirer à l’étape d’après.
  • La préparation
    Du coup, on a cassé le suspens : on purifie le gaz jusqu’à ce qu’il soit entièrement composé de biométhane pur. Il est ensuite contrôlé par des pros qui confirmeront sa qualité et l’absence de gaz parasites.
    Enfin, on y ajoutera une odeur. Elle permettra que vous vous alertiez s’il y a une fuite chez vous.
  • L'injection
    Là, on rentre dans le vif : on injecte le gaz produit grâce aux excréments de vaches dans le réseau GRDF.
    Ils le mettent à la bonne pression, adaptée à sa distribution par le réseau, ils font au passage quelques vérifications (encore), ils en profitent aussi pour le compter afin de donner la rémunération correspondante au producteur.
  • Il arrive chez vous
    Incroyable mais vrai : vos pelures de pommes sont revenues jusque chez vous, sous forme de gaz.
    Ce gaz est utilisable pour la vie courante : vous pouvez vous chauffer avec (même si le feu de cheminée c’est sympa aussi), vous pouvez aussi cuisiner de bons petits plats pour toute la famille, ou pour vous tout seul.
    Il est aussi utilisable pour faire rouler certains véhicules, comme les bus.
 

En fait, vous ne verrez pas la différence avec le gaz naturel car il a les mêmes usages et ils sont tous les deux mélangés quand ils arrivent chez vous.
Et pourtant la différence est de taille : le gaz naturel sera épuisé un jour ou l’autre, car il s’agit d’une énergie fossile. Il est puisé dans les nappes hydrocarbures souterraines. De plus, sa combustion dégage du carbone qui, sans cette action, serait resté sous terre, dans les roches sédimentaires dont il provient.
Le biogaz, en revanche, est entièrement renouvelable, de par son mode de production.

Le gaz vert, vers l'avenir et au-delà !

Aujourd’hui, 4 fournisseurs vous permettent de faire du bien à la planète en choisissant un contrat de gaz bio.

Les contrats 100% verts

Il faut bien les mettre à part : ceux-là sont rares !

  • Ekwateur
    Ils ne s’en cachent même pas : ils mettent les mains à la pâte, ou plutôt dans la m****, pour aider la planète et vous garantir un contrat gaz 100% vert, et origine France.
    Déjà ça c’est trop cool.
    Mais puisque c’est un peu plus cher, ils proposent une alternative pour ceux qui ne peuvent pas trop dépenser plus : ils ont aussi un contrat de gaz naturel ou ils s’engagent à injecter sans surplus 5% de biogaz.
  • Ilek
    Ils sont là pour révolutionner le monde du gaz. Premiers sur le marché du biogaz, ils veulent changer le rapport des gens à ce gaz.
    Et pour ça, quoi de plus efficace que de prouver que ce n’est (presque) pas plus cher ?

Les contrats bien verts

Eux, c’est un peu comme Hulk : ils sont bien verts, mais pas tout le temps. Ils nous garantissent déjà 10% de biométhane, et c’est mieux que rien, d’autant que ces 10% nous sont déjà promis par GRDF pour 2030… donc ils ont 10 ans d’avance. Rien que ça.

  • Total Direct Énergie
    On retient le service, à votre écoute facilement et rapidement (ou à votre lecture si vous préférez les mails, ça c’est vous qui voyez) et la transparence : ils vous proposent toutes les clefs que vous voulez pour connaître l’origine de votre biogaz.
    Et tout ça, sans compter les économies que votre porte-monnaie appréciera forcément !
  • Engie
    Doit-on vraiment vous les présenter ? Bien sûr qu’on sait que vous les connaissez.
    Premier fournisseur de gaz vert en France, ils vous proposent un prix garanti pendant 1 an. Ils se fournissent en France sur des sites situés en Savoie et dans les Hauts de France.

Les meilleures offre gaz vert, les moins chères, les plus vertes

Nous avons proposé à une famille un petit comparatif des offres vertes. Ils habitent à Rennes, ils sont 4, ils ont une belle maison de 100 m², un chien (un labrador, adorable) et ils ont une chaudière au gaz qui produit leur chauffage et leur eau chaude. Et voici ce qu’ils paieraient :

Fournisseurs logo-ekWateur ilek logo__total-direct-energie logo-engie
Nom de l'offre 100% vert Gaz bio Offre gaz verte Mon gaz vert
Combien de gaz vert ? 100% 100% 10% 10%
Prix de l'abonnement mensuel TTC 28,88€ 22,16€ 20,85€ 20,76€
Prix du kwh TTC 0,0614€ 0,0566€ 0,0547€ 0,0562€
Budget mensuel 146,27€ 130,37€ 125,43€ 128,21€
Budget annuel 1755,24€ 1564,44€ 1505,16€ 1538,52€

Prix relevés au 05/09/2019, pour une maison de 100 m², à Rennes, occupée par 4 personnes, chauffage et eau chaude au gaz.

* Yes we can : Oui nous pouvons.


Tiffany Duflot

Ennemie de la paperasse et des musiques d'attente, Tiffany rejoint Olawatt dès 2019 pour illuminer le côté obscur des contrats gaz et électricité.