L'électricité : qu'est ce qu'on paie ?

Publié le 10 septembre 2019 à 13h45 - Mis à jour le 18 septembre 2019 à 15h23
0904 - Lélectricité quest ce quon paie _img

C’est tellement bien : l’électricité arrive chez nous, elle passe par notre compteur électrique et nous permet de vivre confortablement dans notre petit nid douillet. Surtout en hiver, quand on n’a pas réellement envie de sortir.
Mais avant d’arriver là, elle passe par quelques endroits, ce qui explique qu’elle ait un coût. Remontons le courant.

Le coût de production

L’électricité en France est produite de plein de manières différentes : le « mix énergétique ». Elles ont chacune une certaine puissance énergétique.

  1. Le nucléaire
    L’énergie nucléaire est la principale source de production d’électricité en France, et c’est bien de chez nous !
    Ce mode de production est historique : dans les années 1970, le gouvernement développe son parc nucléaire pour surmonter les deux chocs pétroliers. Rappelez-vous, en France on n’a pas de pétrole mais on a des idées !
    Notre pays compte aujourd’hui 19 centrales nucléaires qui réunissent ensemble 58 réacteurs.

  2. Les énergies fossiles
    Les centrales électriques thermiques sont la seconde source de production électrique en France. Elles utilisent généralement un combustible fossile tel que le charbon, le fioul, le gaz naturel et certaines huiles minérales et sont appelées des centrales à flamme.
    Certaines centrales, les centrales à turbine à combustion, peuvent cependant utiliser des combustibles gazeux comme le butane, le propane ou le gaz naturel. Elles peuvent également utiliser des liquides comme le naphta ou le fioul domestique par exemple, mais aussi des combustibles visqueux comme le pétrole brut.
  3. L'hydraulique
    3e source d’électricité en France, l’hydraulique est une énergie renouvelable. La France compte environ 2300 installations hydroélectriques de toutes tailles et de puissances très différentes.
    Pour la plupart de ces installations, il s’agit d’un barrage qui retient l’eau. Ça fait une immense piscine. Le barrage est relié à une centrale qui produit l’électricité et aux lignes électriques qui effectuent le transport de cette énergie.
  4. L'éolien
    L’éolien arrive juste derrière avec ses 1695 éoliennes sur tout le territoire français. Les éoliennes permettent de produire une grande quantité d’électricité, mais ce mode de production dépend de la météo, du vent, et comme il n’existe pas encore de danse du vent… C’est assez aléatoire et on ne peut pas dépendre uniquement de cette énergie.
  5. Le solaire
    Dispersée dans des centrales solaires thermiques et photovoltaïques, chez des particuliers et dans d’autres lieux (publics ou non), la production d’électricité solaire arrive en 5ème position. Seulement. Mais c’est en constante augmentation, avec des innovations toutes plus dingues les unes que les autres, comme ces bancs photovoltaïques à Biarritz.




0904 - Lélectricité quest ce quon paie _img_bancPhoto : @GuillaumeBarucq

 

Le coût du transport

Une fois produite, l’électricité fait la route jusque chez vous. Ici, pas besoin de GPS, on l’oriente là où il faut, quand on a besoin d’elle.

Le réseau de transport de l'électricité

Le réseau de transport permet de « déplacer l’électricité » sur de grandes distances. Elle est acheminée par des lignes très haute tension. Ces lignes permettent notamment de perdre moins d’énergie en cours de route.
Ensuite, on la fait passer par des postes de transformation, qui changent cette électricité très haute tension en haute tension. Bon, ok, on enlève que le « très », mais quand même, ça fait descendre la tension d’au moins 135 000 volts. C’est quand même beaucoup !
Et dans ces mêmes postes, on la transforme en moyenne tension. Ça veut dire qu’on enlève encore 70 000 volts… Oui, c’est encore énorme.

Le réseau de distribution de l'électricité

L’énergie est amenée directement chez le consommateur final par le biais d’un réseau de lignes basse tension.
Oui, on est encore descendu d’un cran. A l’étape où elle arrive chez vous, elle est comprise entre 230 et 400 volts. Donc on est passé de 225 000 volts minimum (400 000 au maximum) à 230… ça hérisserait les cheveux sans toutes ces étapes !

Le coût du fournisseur

Le fournisseur ajoute sa marge au coût de l’électricité. Cette somme lui permet de subvenir à ses frais de fonctionnement (payer ses salariés, acheter de l’encre pour sa photocopieuse et des post-it), et de financer ses coûts de commercialisation.
Son rôle, c’est d’acheter l’électricité aux producteurs en gros. Le but est de l’acheter le moins cher possible.
Ensuite, il la revend aux particuliers qui ont un contrat chez eux. Au plus il a fait des économies lors de l’achat en gros, au plus il peut le répercuter sur les factures de ses clients particuliers.

Les taxes sur l'électricité

En 2019, on compte 4 taxes sur l’électricité :

  • La CSPE : c’est la contribution au service public de l’électricité.
    Elle est perçue pour les douanes et est intégrée directement au budget de l’État.
  • La CTA : c’est la contribution tarifaire d’acheminement.
    Elle finance les droits spécifiques des employés de l’industrie électrique et gazière. Elle permet le financement de leur retraite et de leurs compétences.
  • Les TCFE : ce sont les taxes sur la consommation finale d’électricité.
    Elles participent au financement des collectivités locales.
  • La TVA : c’est la taxe sur la valeur ajoutée.

 

Tiffany Duflot

Ennemie de la paperasse et des musiques d'attente, Tiffany rejoint Olawatt dès 2019 pour illuminer le côté obscur des contrats gaz et électricité.