Linky : pourquoi on change de compteurs électriques ?

Publié le 11 octobre 2019 à 10h16 - Mis à jour le 11 octobre 2019 à 16h06
1007 - Linky pourquoi on change de compteurs électriques _img

Enedis change depuis quelques mois (voir années maintenant !) tous les compteurs électriques des foyers français. Le but est qu’en 2021, tout le monde en soit équipé. Outre les divers débats que ce changement ouvre dans les médias, nous avons cherché pourquoi Enedis souhaitait changer tous les compteurs. Quel est l’intérêt ? Est-ce un passage obligé pour faire évoluer le secteur de l’électricité ?

Pourquoi changer de compteur électrique ?

En juillet 2009, la Commission Européenne a émis une directive (2009/72/CE) qui concerne les « règles communes pour le marché intérieur de l’électricité ».
Cette directive vise en fait à libérer le marché de l’électricité de l’emprise d’EDF, et des opérateurs historiques en général, dans tous les pays de l'Union Européenne.
Pour le moment, la législation française empêche les fournisseurs alternatifs d’exploiter pleinement les ressources des autres pays de l’Union Européenne.

Le déploiement des compteurs intelligents Linky

Le déploiement des compteurs Linky est la partie visible de l’iceberg des changements dus à cette directive européenne.
Il a commencé en 2015 et devrait être terminé en 2021.
Ce déploiement a d’ailleurs été inscrit dans la loi de la Transition Énergétique pour la croissance verte.

Pour répondre aux exigences de cette directive, Enedis a dû apporter de profonds changements au réseau électrique. Ils ont fait énormément de travaux, et même si nous, on ne s’en est pas rendus compte, pour eux c’était beaucoup de changements.
En plus, ces changements interviennent sur un réseau qui était vieillissant, donc à chaque fois qu’on change quelque chose, on trouve 10 autres trucs à changer.
C’est comme quand vous rénovez votre maison : au début vous prévoyez de changer juste le papier peint de l’entrée, et vous vous retrouvez à vous demander ce que vous devez faire pour la façade et la toiture.

Ailleurs en Europe

Puisqu’il s’agit d’une directive européenne, elle ne concerne pas seulement la France.
Tous les pays membres de l’Union Européenne doivent s’y conformer.
Bilan : 22 pays sur les 28 ont commencé leur déploiement et 3 l’ont même déjà terminé. Il s’agit de l’Italie, de la Finlande et de la Suède.

Le débat autour de Linky qui fait couler tellement d'encre en France apparaît également dans d’autres pays voisins. On le retrouve par exemple en Espagne ou en Angleterre.
Mais nous sommes le pays où on râle le plus, selon le nombre de recherches Google à ce sujet.

 

Faire évoluer le réseau électrique

Le réseau électrique français se heurtait à deux problèmes majeurs dans son ancienne configuration : les pannes et la fraude. Dans la rénovation, Enedis a donc souhaité agir pour améliorer leur réactivité sur ces deux points.

Réagir plus vite en cas de panne

Un des objectifs principaux de la rénovation du réseau électrique était de réduire la durée des pannes électriques en augmentant son niveau de fiabilité.

Une infrastructure négligée

Les services d’ERDF avaient, entre 1995 et 2005, fortement négligé l’entretien du réseau électrique. Le budget consacré à ce sujet avait très fortement diminué sur cette période.
La commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale s’était même inquiétée du phénomène dans un rapport de 2011. Elle y dénonce un « réseau fragilisé par manque d’investissements » et la « dégradation indéniable de la sécurité des réseaux ».

Sur cette même période, la durée des blackouts explose et passe de 43 à 82 minutes en moyenne. Il fallait vraiment faire quelque chose.
En 2005, ERDF décide de réinvestir dans le réseau et le modernise.
En 2014, la durée d’un blackout est d’environ 64 minutes, ce qui améliore déjà beaucoup les résultats catastrophiques.

En 2016, ERDF devient Enedis. Les investissements, déjà repartis à la hausse depuis 2005, continuent et permettent de remettre aux normes le réseau électrique.

Ce que Linky change aux pannes

Concernant les pannes générales, il y a deux ères chez Enedis : avant Linky et avec Linky.

Avant Linky, Enedis devait attendre d’être prévenu d’une panne par les usagers.
Concrètement, si tous les habitants d’un village étaient privés d’électricité et que tout le monde se disait que le voisin avait bien dû appeler, ça pouvait clairement durer des heures pendant lesquelles Enedis n’était même pas au courant (électrique).

Avec Linky, les choses changent. Quand les compteurs Linky ne reçoivent plus d’électricité, ils envoient un signal à Enedis pour leur communiquer l’information. De fait, Enedis reçoit un certain nombre de signaux de plusieurs compteurs Linky.
Ce flot d’informations lui permet de déterminer l’ampleur de la panne, son origine et de réagir plus rapidement.
Pas besoin d’attendre le coup de fil du client qu’ils sont déjà sur la route pour régler le problème !

Résoudre le problème de la fraude

Enedis appelle ça des « pertes non techniques », mais n’ayons pas peur des mots, ici on va parler de fraudeurs et de branchements sauvages.

Grâce à Linky, Enedis pourra plus facilement confondre les fraudeurs et déceler les branchements sauvages qui prolifèrent un peu partout sur le réseau.
On estime le gain (ou l’absence de pertes, selon la manière dont vous le voyez) à 1,9 milliards d’euros. Concrètement, ça devrait déjà réduire les fraudes de 30% d’ici 2021.

Cet argent-là, il va participer au financement de la pose des compteurs Linky, car le but est bien entendu que le consommateur ne paie pas sur sa facture un changement qu’il n’a pas décidé.

 

L’insertion de l’énergie renouvelable dans le réseau électrique

Voici une véritable révolution pour nos modes de consommation de l’électricité.
L’électricité, par nature, ne peut pas massivement être stockée. On la produit donc au moment où on en a besoin.
Avec les centrales à charbon qui tournent jour et nuit, c’est facile à faire. Mais avec les panneaux photovoltaïques et les éoliennes, on est à la merci des éléments. S’il n’y a pas de vent, on n’a pas d’électricité et on n’y peut rien. Au moment où il fait nuit, les panneaux solaires ne produisent pas non plus.
Remplacer notre électricité grise par une électricité verte, d’accord, mais ça va changer notre mode de consommation. D’ailleurs, il n’y a pas que ça qui va le changer.

Sensibiliser le consommateur

La première étape pour insérer massivement l’électricité renouvelable dans le réseau est de sensibiliser le consommateur sur sa consommation.
Il faut qu’il prenne conscience de ses pics de consommation, des équipements énergivores dont il dispose et qui plombent sa facture.
Au-delà de la simple économie financière, le but est de diminuer sa consommation en apprendre à consommer mieux.

Grâce au libre accès aux espaces client sur le site d’Enedis, les consommateurs peuvent avoir accès en temps réel à leur consommation et donc apprendre à s’autogérer.
Pas facile, d’autant que pour le moment, très peu de clients possédant un compteur Linky ont ouvert leur compte sur le site d’Enedis.

Adapter sa consommation

L’option tarifaire Heures Pleines Heures Creuses

Cette option tarifaire a été créée pour étaler la consommation des clients sur les 24 heures. La journée, les entreprises consomment et la nuit, les particuliers consomment pour ce qui prend le plus d’électricité.

Les ballons d’eau chaude de toute la France commencent à chauffer quand on passe en Heures Creuses. En plus, les particuliers sont tentés de profiter de leur tarif plus bas pour mettre en marche les appareils électroménagers qui consomment le plus.
Bref, pour eux ce sont des économies, et pour le réseau électrique, ça limite la demande trop forte et ça limite le risque de blackout.
C’était le premier pas vers ce qui nous attend pour l'avenir.

Les problématiques de demain

Le problème pour demain, c’est qu’avec l’électricité verte, on dépendra de la météo.

Prenons l’exemple de notre ballon d’eau chaude.

Pour le moment, il chauffe la nuit. Mais plus tard, dans un monde qui n'a plus que de l'énergie verte, si c’est une nuit sans vent, nous n’aurons plus que l’électricité des barrages alors qu’elle sera sûrement nécessaire ailleurs.
Comment faire pour demander à notre ballon d’eau chaude de se déclencher plutôt au lever du jour ou en pleine journée parce qu’on a une grande capacité de production à un instant T que l’on n’avait pas prévu d’avoir quelques minutes plus tôt ?

Linky sera un instrument de commande à distance. Ainsi, Enedis pourra déclencher la chauffe de votre ballon d’eau chaude au moment le plus propice pour le maintien du réseau électrique, là où il produit le plus d’électricité.

Une autre révolution se prépare : la voiture électrique.

La voiture électrique va se démocratiser dans les prochaines années, c’est une évidence. Plus écologique, peu polluante, comment s’en passer dans l’optique d’améliorer notre empreinte sur la planète et d’arrêter d’utiliser des énergies fossiles ?

Le problème de la voiture électrique, c’est qu’elle soutire au réseau d’immenses quantités d’électricité dans un laps de temps très court.
Selon les bornes de recharge, elle peut mettre plusieurs heures ou seulement quelques minutes à se recharger. Cette différence s’explique par la puissance électrique libérée par la borne.

Le problème à venir, c’est que toutes les personnes qui vont posséder une voiture électrique vont rentrer à la même heure chez eux après le travail, et brancher leur voiture en même temps. Elles vont créer un pic de consommation énorme et si le réseau ne suit pas, ça crée un blackout. Encore.
Du coup, sur ça aussi, Linky est une solution : il pourra par exemple permettre de sur-facturer les personnes qui créent des pics de consommation très importants. A l’inverse, il pourra permettre aux personnes qui font attention à leur consommation de faire des économies.
Les propriétaires de voiture électrique pourront recharger leur voiture au meilleur moment, indiqué par Enedis, ou plus lentement, soutirant moins d’électricité simultanément au réseau.

Sans Linky ?

Eh bien à terme, avec les besoins électriques de demain, notre réseau électrique serait condamné et les blackouts se multiplieraient.
Pas forcément quelque chose qu’on a très envie de vivre…

 

Source utilisée : Canard PC Hardware n°28

Tiffany Duflot

Ennemie de la paperasse et des musiques d'attente, Tiffany rejoint Olawatt dès 2019 pour illuminer le côté obscur des contrats gaz et électricité.

VOIR PLUS >>