La scission d’EDF qui risque de faire augmenter les prix de l’électricité

Publié le 13 septembre 2019 à 10h31 - Mis à jour le 18 septembre 2019 à 13h52
0901 - La scission dEDF qui risque de faire augmenter les prix de lélectricité _img

Hercule, c’est une histoire de sous entre l’État et EDF. Ce projet, c’est scinder EDF en deux avec le nucléaire d’un côté et le reste de l’autre. Le problème pour nous, consommateurs, c’est que ça pourrait bien avoir un impact sur notre facture, et ça ce n’est vraiment pas ouf.

C'est qui Hercule?

Un plan de réorganisation d'EDF

D’un coup d’épée, EDF devient deux DF : EDF bleu et EDF vert. Mais quel est l’intérêt de diviser en deux ce monument des entreprises françaises ?


Aujourd’hui, EDF est endettée car elle a fait d’immenses investissements pour la rénovation du parc nucléaire.
En effet, les centrales nucléaires sont vieillissantes et demandent des travaux pour qu’elles puissent continuer de produire de l’électricité, en respectant la sécurité des habitants et les normes imposées par l’État et l’Union Européenne.

Deux couleurs chez EDF

Dans le projet Hercule, EDF devient EDF bleu et EDF vert. Du coup, on met quoi en bleu et quoi en vert ? A vos crayons de couleur.

EDF bleu

L'énergie nucléaire

Ce qu’on va colorier en bleu, c’est premièrement l’activité nucléaire.


On l’expliquait à l’instant, les centrales nucléaires demandent d’importants travaux de rénovation. Le but de ces travaux est de se mettre ou de rester aux normes, et de rénover les équipements vieillissants. Dans le cadre d’énergie nucléaire, ces équipements pourraient devenir un danger s’ils n’étaient pas bien entretenus.
Si le projet Hercule est mené à terme, EDF bleu appartiendrait à l’État à 100%. Le parc nucléaire pourrait donc être rénové et surveillé grâce à l’argent public.

L'énergie hydraulique

Avec le projet Hercule, ce sont également les barrages hydroélectriques et le réseau de transport de l’électricité qui appartiendraient à EDF bleu. Ils seraient nationalisés au même titre que l’énergie nucléaire.

EDF vert

On verdit tout le reste : le réseau de distribution, la commercialisation, les services, la géothermie et les énergies renouvelables.


Ce projet permet la privatisation partielle de cette partie d’EDF. Elle est prévue à hauteur de 35% et pourra notamment permettre le développement des énergies renouvelables grâce à des investisseurs privés.
Aujourd’hui, EDF est privatisée à hauteur de 13%. (Chiffres au 30/06/2019, source site EDF)

L’intérêt du projet pour le groupe EDF

Pour le groupe EDF, Hercule est l’occasion de protéger sa source de production d’énergie principale : le nucléaire.


Ce projet permet le financement des rénovations nécessaires au bon fonctionnement du parc et l’isolation financière de cette énergie.
Ce projet permet également de privatiser la filière dite EDF vert car elle est pérenne et la vente des parts de cette partie peut financer tout ou partie des investissements pour EDF bleu.

L’augmentation de la facture d’électricité

Pourquoi ça augmenterait ?

Depuis fort fort lointain, EDF réclame à Bruxelles de pouvoir augmenter ses prix de l’électricité nucléaire. Elle justifie sa demande par le fait qu'ils seraient beaucoup trop bas pour permettre de financer tous les coûts de production.
En allant au bout de cette scission, elle obtiendrait cette autorisation qu’elle demande depuis si longtemps.

Une augmentation qui concerne tout le monde

Le problème de cette autorisation d'augmentation, c’est qu’elle concerne tout le monde.
L’électricité nucléaire est revendue à ses concurrents avant d’être distribuée aux consommateurs.
Les fournisseurs d’électricité (Total Direct Énergie, ENI, Engie, Butagaz, Planète Oui…) seraient donc tous impactés par cette hausse. Ils pourraient répercuter la hausse sur la facture de leurs clients.

Quelle augmentation ?

Chaque année, EDF est obligé de vendre 100 TWh (térawattheures) à ses concurrents au coût de production, qui est pour le moment de 42€ par MWh (mégawattheure).


Dans l’hypothèse où le projet Hercule serait adopté, le coût de production passerait à 45€/MWh, avec un volume de vente aussi réhaussé à 150 TWH/an.
Cette hausse sera répercutée par les fournisseurs d’électricité sur les factures de leurs clients.

Y a-t-il un moyen d’échapper à la hausse ?

Eh oui ! Il y a un moyen ! En tous cas, pour un certain temps. Le secret, c’est de réagir maintenant, et de parier sur la mise en place d’Hercule. (Et de toutes façons, vous ne serez pas perdant).


Hercule n’est pas encore passé et a de nombreux opposants. Une grève est d’ailleurs prévue le 19 septembre 2019 contre ce projet.

 

Cependant, si le projet est adopté, il vaut mieux s’en être prémuni ! Et en plus, vous n’avez rien à perdre, même si finalement ça ne se fait pas.
Les fournisseurs d’énergie répercuteront la hausse du prix du kWt HT sur les factures. Mais si vous avez souscrit un contrat avec un tarif fixe, ils ne pourront pas répercuter la hausse. Et vous y échapperez. 

Deux fournisseurs proposent des offres à tarif fixe : Ekwateur et ENI.

 

 

Tiffany Duflot

Ennemie de la paperasse et des musiques d'attente, Tiffany rejoint Olawatt dès 2019 pour illuminer le côté obscur des contrats gaz et électricité.