La part des énergies renouvelables en France en progression en 2019

Publié le 7 février 2020 à 16h07 - Mis à jour le 11 février 2020 à 12h05
Éoliennes en mer images pour la part des énergies renouvelables en France

Une légère progression de la part des énergies renouvelables marque la fin de l’année 2019 (ou le début de l’année 2020, c’est vous qui voyez.). Ça y est, on se rapproche de plus en plus du quart d’énergies vertes dans le mix énergétique français… nous voilà avec 23% !
Et tout ça, on le sait grâce au Panorama de l’électricité renouvelable au 31 décembre 2019. On l’attendait avec impatience !

 

 

La transition énergétique avance

Bonne nouvelle pour la planète et pour nous, ses habitants : la transition énergétique progresse légèrement en 2019 par rapport au bilan 2018.
Et le mieux là-dedans, c’est que la part des énergies renouvelables a même pris une longueur d’avance en fin d’année… On va attendre avec impatience le bilan de 2020, maintenant !

Les chiffres-clés des énergies renouvelables en France en 2019

L’événement en 2019 est le rattrapage du solaire et de l’éolien vis-à-vis de l’hydraulique. À deux, ces moyens de production sont aussi forts que l’hydraulique.

Et puisque tout ça, on le sait grâce au Panorama de l'Électricité Renouvelable, on peut quand même remercier tous les participants ! Bon, on ne veut pas vous embêter avec un discours digne des Oscars mais c'est pour vous mettre dans le bain : c'est un peu le but de cet article !
L'Association des distributeurs d'électricité en France, l'Agence ORE, Enedis, RTE et le Syndicat des énergies renouvelables nous permettent de vous en dire plus sur les énergies renouvelables en 2019.

Nous avons d’autres trophées à remettre :

  • Le trophée de la région qui a le plus grand parc électrique renouvelable… Bravo à la région Auvergne-Rhône-Alpes ! On applaudit, parce que quand même, cette seule région produit ¼ de la production renouvelable de la France entière. La classe.
  • Les trophées des régions qui ont le plus progressé en 2019 : Les Hauts de France, l’Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine. Un investissement remarqué pour ces trois régions !

Mais tout ça n’est qu’un avant-goût.
Le chiffre-clé à retenir, c’est 23%. 23%, c’est la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français en 2019.
Ce chiffre est en progression par rapport à 2018 où on atteignait les 22,9%.
Et là où on saute de joie, c’est en voyant ce chiffre pour le dernier trimestre 2019… car il a atteint 25,1% ! On y est, au quart d’énergies renouvelables dans le mix énergétique ! Il faut maintenant qu’il reste constant pour 2020… Pas si évident !

Pour atteindre cette augmentation, le parc de production d’énergie renouvelable en France a été agrandi pour produire 2347 MW de plus l’année dernière.
En conclusion, en 2019, les énergies renouvelables en France métropolitaine se sont comptées en 109 TWh.
Oui, c’est beaucoup, mais ça progressera encore, on a confiance.

Les énergies renouvelables dans la transition énergétique

Les énergies renouvelables ne sont bien sûr pas le seul point clé de la transition énergétique mais elles y jouent un rôle important.

Les énergies renouvelables sont une clé de la réussite de la transition énergétique. Elles permettent en effet de créer un système électrique neutre en CO2. Une véritable priorité !
Il est donc important de faciliter leur raccordement et leur expansion sur le marché de l’énergie.

Au-delà du secteur de l’énergie, l’industrie et les transports doivent également être revus pour devenir des points de progression dans la transition énergétique.

 

 

PRÉJUGÉ !
Choisir une électricité 100% renouvelable pour votre logement n’est pas plus cher que l’électricité grise.
Vous voulez voir ?

 

Les statistiques des énergies renouvelables en France en 2019

La production éolienne a beaucoup progressé en 2019. Cela a participé à la montée en puissance globale de l’électricité verte dans le mix énergétique.

L’énergie éolienne

On peut vous le dire : c’est la filière de production qui se démarque le plus par sa progression sur l’année 2019.
On a d’ailleurs un petit palmarès de régions qui se font vraiment remarquer.

L’électricité éolienne représente 7,2% de l’électricité consommée en France en 2019. Ce chiffre monte à 9% au dernier trimestre 2019, marquant l’importance de l’éolien dans la progression de la part renouvelable du mix énergétique.

La palme de la région disposant du plus grand parc éolien de France revient sans conteste à la région Grand Est qui a une capacité de production de 3603 MW.
On ne compte pas encore les projets d’implantation éolienne en cours.

Mais qu’elle ne se croit pas à l’abri : les régions Hauts de France et Pays de la Loire ont raccordé des puissances au trimestre 4 et ne semblent pas vouloir s’en arrêter là. Ils ont de nombreux projets en développement afin d’étendre leur parc éolien.
La Nouvelle Aquitaine et la Normandie vont également voir grandir leur capacité de production éolienne bientôt.

L’énergie solaire

Le problème de la filière de production solaire, c’est qu’il faut du soleil. Vous n’auriez pas deviné, n’est-ce pas ? Du coup, sans vouloir dire des préjugés sur les régions, le sud est quand même bien mieux loti…

L’électricité solaire, c’est 2,5% de l’électricité consommée en 2019.
On constate une baisse au dernier trimestre avec 1,4% de la consommation… mais la météo n’est pas toujours ensoleillée en hiver, il faut bien l’admettre.

Vous ne serez pas étonnés que la Nouvelle-Aquitaine remporte la palme du plus grand parc solaire avec 2455 MW.
Cette région est concurrencée par l’Occitanie avec 2017 MW.

Les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côtes d’Azur se font remarquer par un nombre de raccordements plus important au dernier trimestre 2019

Des projets solaires sont en développement un peu partout en France mais la Nouvelle-Aquitaine souhaite particulièrement jouer sur sa météo clémente et ensoleillée pour produire un maximum d’électricité.

L’énergie hydraulique

La filière hydraulique a la particularité d’être la plus ancienne des énergies renouvelables. Elle a été introduite en France avant même la transition énergétique. De fait, ce n’est pas par son expansion qu’elle se fait remarquer mais par son volume.

En France, la capacité de production de la filière hydroélectrique est de 25 557 MW.
L’hydroélectricité représente 11,7% de l’électricité consommée en France en 2019.

La région dont le parc hydraulique est le plus vaste est l’Auvergne-Rhône-Alpes avec 11 641 MW. Nul besoin de préciser que cette région est indispensable à l’hydroélectricité.
C’est dans le sud du pays qu’on retrouve le plus de barrages hydrauliques, notamment en Occitanie et en Provence-Alpes-Côtes d’Azur.

Même si des raccordements récents sont à relever, ils n’ajoutent pas une force de production considérable, le secteur étant déjà bien assis.

Les bioénergies

Les bioénergies, ça commence doucement mais sûrement par prendre de l’importance sur la place énergétique française.
En 2019, elles représentaient 1,6% de l’électricité consommée dans tout le pays.

C’est une énergie en plein développement, et chaque région se démarque différemment dans ce chapitre.

La Nouvelle-Aquitaine et l’Ile-de-France ont aujourd’hui les plus grandes puissances installées. C’est d’ailleurs de Nouvelle-Aquitaine que vient la plus grande partie de la production d’électricité biomasse.

La Nouvelle-Aquitaine, mais également le Grand-Est et la Bretagne se font remarquer pour le nombre de raccordements au dernier trimestre de l’année 2019.

Quant aux projets en développement, c’est la Normandie qui est en tête avec un nombre de projets en cours bien supérieur à celui des autres régions.

Différents combustibles sont utilisés par les centrales de production électrique : des déchets de papeterie, des déchets ménagers, du biogaz et du bois.
Parmi les projets en développement, la majorité utiliseront du bois et du biogaz.
Cependant, les régions Grand-Est,Nouvelle-Aquitaine et Bretagne proposeront bientôt la production d’électricité grâce au recyclage de déchets ménagers, avec des installations toutes neuves.

 

L’avenir des énergies renouvelables en 2020

Maintenant qu’on a passé 2019 avec brio, il ne reste qu’à mettre la barre encore plus haut pour 2020. C’est tout l’objet des objectifs de la transition énergétique.

Les objectifs de la transition énergétique

De nombreux projets sont mis en place pour la réussite de la transition énergétique en France. En 2020, les moyens sont mis surtout sur le secteur des transports et notamment des voitures particulières.

Le secteur de l'énergie a des objectifs nationaux à 2023 et à 2030.

En 2023, le parc des énergies renouvelables doit avoir grandi et des objectifs précis d’installations ont été définis.
Pour le secteur des énergies renouvelables dans son ensemble, ces objectifs ont pour le moment été atteints à 71%.

  • Pour le secteur éolien, les objectifs sont atteints à 63%,
  • Pour le secteur solaire, ils sont atteints à 46%,
  • Pour la filière hydraulique, ils le sont à 97%,
  • Pour les bioénergies, ils sont atteints à 65%.

Pour 2030, l’objectif est d’atteindre 40% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Contenir le réchauffement climatique

Le but de ces objectifs est de contenir le réchauffement climatique et de ne pas dépasser 1,5 degré de réchauffement.
Malheureusement, nous en sommes à un point du réchauffement planètaire où il n’est plus possible de l’enrayer. La meilleure option est donc de le contenir et de le minimiser.
Les enjeux politiques, économiques, sociétaux et environnementaux sont à mettre en cohérence pour une transition énergétique réussie.

 

 

L’Ola-conseil

Choisir un fournisseur d’électricité 100% renouvelable

De nombreux fournisseurs vous proposent aujourd’hui des offres d’électricité verte. Elles vous permettent de vous engager dans la transition énergétique à votre niveau.
De plus, au plus la demande d’énergies renouvelables sera forte, au plus les projets en développement se feront nombreux.
En choisissant une offre d’électricité verte, vous agissez pour l’accélération et la réussite de la transition énergétique.

Et tout ça, sans bouger de votre canapé, en 5 minutes, sans frais et sans coupure.

 

Vos questions en 30 secondes

Que pensez-vous de la transition énergétique en France ?

La transition énergétique demande de nombreux investissements et des changements importants. Les enjeux sociétaux, économiques et politiques entrent également en ligne de compte. 
Le secteur énergétique, mais également de l’industrie et des transports doivent également subir de profonds changements pour que la transition énergétique soit réussie.

La transition énergétique a-t-elle commencé en France ?

Oui, elle est même en bonne marche.
En 2019, 23% de l’électricité consommée en France provenait des énergies renouvelables. Ce chiffre, en progression entre 2018 et 2019, est un encouragement pour la transition énergétique et sa poursuite.

Quel est l’avenir des énergies renouvelables ?

Les énergies renouvelables sont en expansion et sont un instrument à part entière de la transition énergétique.
Alors que la filière hydraulique a presque déjà atteint les objectifs nationaux fixés à 2023, les secteurs éolien, solaire et des bioénergies sont en développement.

Comment la France pourrait-elle sortir du nucléaire ?

Le nucléaire n’est pour le moment pas voué à disparaître en France. En effet, la priorité nationale est de limiter les émissions de gaz à effet de serre.
L’énergie nucléaire, bien que génératrice de déchets radioactifs, n’émet pas de CO2 pour la production d’électricité.
La sortie du nucléaire n’est donc pas à l’ordre du jour. Cependant, dans la poursuite d’une énergie 100% propre et verte, les centrales nucléaires finiront par devenir obsolètes.

Quelle est la part des énergies renouvelables en France ?

En 2019, 23% de l’électricité consommée provenait de la production des moyens de production renouvelables.
Au 4ème trimestre de l’année 2019, le chiffre était même de 25,1%, dépassant le quart de consommation renouvelable dans le mix énergétique français.

 

Tiffany Duflot

Ennemie de la paperasse et des musiques d'attente, Tiffany rejoint Olawatt dès 2019 pour illuminer le côté obscur des contrats gaz et électricité.